La chute de cheveux

19Qu’elle soit saisonnière ou progressive, partielle ou totale, la chute de cheveux est souvent mal vécue par celles et ceux qui en souffrent. Il faut cependant savoir qu’en dehors d’un traitement médical souvent lourd, elle est tout à fait normale puisque nous perdons tous entre 50 et 100 cheveux par jour, certains un peu plus en fonction du type de cheveux, de l’âge, de la saison ou encore de l’hérédité.

La pollution, le stress, les déséquilibres alimentaires sont autant de raisons qui expliquent que la perte de cheveux frappe de plus en plus de personnes et de plus en plus jeunes. Longtemps épargnées, au moins jusqu’à la ménopause, les femmes sont désormais elles aussi touchées par ce phénomène.

Ce qu’il faut savoir sur la chute de cheveux

  • Le cheveu pousse de 1 mm tous les 3 jours ce qui correspond à environ 12 à 15 cm par an. Les phases de pousse sont de 3 à 6 ans. La phase de repos est de 3 semaines. Pendant cette période le cheveu meurt puis sa phase de chute va s’étendre sur 3 mois.

 

  • Vie et mort du cheveu

Le cuir chevelu est recouvert de follicules pileux. Chacun vit de façon autonome, selon son rythme.

vie et mort du cheveuDes follicules en phase anagène (en train de pousser), en phase catagène (en régression) ou en phase télogène (au cours de laquelle le cheveu va se décrocher du bulbe) coexistent donc sur notre tête.

Après la phase télogène, une phase de latence se met en place avant que le réservoir de cellules souches présent dans le cuir chevelu donne naissance à un nouveau bulbe.

 

  • spécificité masculine

Chez les hommes, les cheveux de la couronne ne tombent jamais. On pense que ces cheveux sont différents de ceux du dessus du crâne. Et notamment qu’ils n’ont pas la même sensibilité à la testostérone. C’est pourquoi ce sont eux que l’on réimplante lors d’une greffe capillaire car une fois greffés sur une autre partie du cuir chevelu, ils conservent leur immortalité.

Types de chute de cheveux

On peut différencier deux grands types de chute de cheveux :

La chute de cheveux passagère ou effluvium. Son apparition est rythmée par les événements de la vie : accouchement, ménopause, changement de saison, fatigue extrême, régime alimentaire très strict, choc émotionnel, état dépressif, prise de médicaments, suite de chirurgie…

La chute de cheveux persistante ou alopécie androgénogénétique. Elle touche en premier lieu les hommes mais également 15 à 20% les femmes et 30 à 40% au moment de la ménopause.

L’alopécie androgénique

La chute de cheveux comporte une part héréditaire importante. Le risque de devenir chauve est d’autant plus élevé que l’un des ascendants est chauve. Une vingtaine de gènes différents sont associés à la calvitie.

Chez l’homme, dans plus de 90% des cas, la perte de cheveux révèle une « alopécie androgénique ». Sous l’effet d’un dérivé de la testostérone, le DHT (dihydrotestostérone), le follicule pileux dégénère. Il produit un cheveu de plus en plus fin et de plus en plus fragile.

Les cycles sont de plus en plus courts et à la fin, le follicule pileux ne fabrique plus qu’un infime duvet.

À 20 ans, 20% des hommes en sont atteints. À partir de 50 ans, un homme sur deux souffre d’alopécie androgénique.

 

Les conseils de Christophe Nicolas Biot

portrait Christophe Nicolas Biot

  • Quand on a une alimentation bien équilibrée, notamment en prenant un jus d’herbe tous les matins et une bonne hygiène de vie au quotidien, cela se répercute forcément sur le métabolisme.
  • La chute de cheveux est un problème interne. La chevelure reflète ce qu’il se passe à l’intérieur de notre corps : fatigue, stress, prise de médicaments…..
  • Les solutions que je préconise sont d’oxygéner le cuir chevelu, de le détendre, de s’en occuper, et bien évidemment de choisir les bons produits et avoir un alimentation saine.
  • Je ne suis pas pas pour les solutions de surface mais pour des solutions de fond. Cela veut dire que cela va prendre du temps mais que c’est la seule solution durable. Pour qu’un traitement fasse effet il faut compter un cycle de 12 mois. Prendre des gélules ne sert à rien si à côté on ne fait pas attention à son alimentation ni aux produits utilisés.
  • Il faut s’occuper de ses cheveux tout le temps et ne pas attendre qu’il y ait un problème pour réagir.
  • Tout bon coiffeur sait déterminer si il s’agit d’une chute de cheveux temporaire ou d’un problème médical. Une calvitie naissante et une chute temporaire peuvent être traitées.

 

 

 

Mentions Légales

%d blogueurs aiment cette page :