Comment stopper et soigner la chute de cheveux ?

Tout au long de l’année, chacun perd 60 à 100 cheveux par jour, c’est un mécanisme naturel de renouvellement du cheveu, il n’y a pas à s’inquiéter si la chute des cheveux est « stable ». Cependant, lorsque les cheveux tombent en quantité anormalement élevée, divers facteurs peuvent être en cause.

 

Chute de cheveux, quand faut-il s’alarmer ?

S’il y a les chutes de cheveux passagères lors des changements de saison et plus particulièrement en automne et en hiver, il existe également un type de chute de cheveux brutale ou progressive, appelée médicalement « alopécie » qui est souvent source d’inquiétudes. Les cheveux sont un véritable capital beauté, un atout séduction et aussi le reflet de la santé et partie intégrante de la personnalité. Alors quand ils tombent en grande quantité, cela déclenche un grand désarroi et c’est bien normal.

 

Chute de cheveux et cause

Si perdre une certaine quantité de cheveux quotidiennement est normal, il faut aussi savoir que le capital cheveux diminue tout au long de l’existence. Ainsi, une femme de 60 ans par exemple possède la moitié de la chevelure qu’elle avait à l’âge de 15 ans.

En moyenne, une chevelure contient entre 100 et 150 000 cheveux et autant de follicules pileux qui produisent chacun un seul cheveu. Lorsque l’on perd 60 à 100 cheveux, aussitôt le cycle de repousse s’active et le nombre de cheveux qui poussent est toujours largement supérieur au nombre de cheveux qui tombent. Si par contre vous remarquez une chute de cheveux plus importante que d’habitude et que cela se remarque sur votre densité capillaire, il s’agit d’une chute anormale. La chute de cheveux peut avoir de nombreuses causes et se manifester de diverses manières.

Le déroulement normal du cycle de repousse des cheveux est tributaire de la santé générale, de l’alimentation, des hormones (thyroïdiennes et sexuelles), de l’hérédité, de certains facteurs de croissance, de médiateurs chimiques du système nerveux, … Ainsi, en règle générale, on peut distinguer les causes ou plutôt les différents types de chutes de cheveux : d’origine réactionnelle ou d’origine hormonale.

La chute de cheveux de cause réactionnelle peut tout d’abord être saisonnière, tout comme les feuilles qui tombent pendant les changements de saison. C’est une chute non pathologique et qui n’a pas de gravité. Néanmoins, les causes peuvent aussi être un choc émotionnel, un changement ou déséquilibre dans le quotidien, le stress, le surmenage, la fatigue, des carences en vitamines et minéraux, etc.

Lorsque l’on parle de chute de cheveux de cause hormonale ou génétique, on fait souvent référence à l’alopécie androgénique (ou androgénétique) qui est courante chez les hommes et de plus en plus chez les femmes. Il faut savoir que la chute de cheveux comporte une part héréditaire importante. Le risque de devenir chauve est d’autant plus élevé que l’un des ascendants est chauve. Une vingtaine de gènes différents sont associés à la calvitie. Cette forme de chute de cheveux se caractérise par une perte persistante et importante des cheveux avec un affinement plus ou moins fort de la chevelure. Elle se localise le plus souvent sur les côtés (tempes, dessus de l’oreille) ou le dessus de la tête ainsi que sur la zone frontale. Attention, la progression peut être rapide et durable si la chute de cheveux n’obtient pas de traitement adapté.

Certaines chutes de cheveux localisées peuvent être aussi d’origines infectieuses, comme la teigne, ou auto-immunes, comme la pelade. Chez les femmes, d’autres facteurs peuvent également rentrer en ligne de compte. Après une maternité, certaines femmes subissent une chute de cheveux « post-partum ». Si cette chute n’a aucune incidence sur une chevelure normale, elle peut aggraver la situation en cas de perte de cheveux androgénique.

 

Chute de cheveux et traitement

La chute de cheveux n’est pas une fatalité ! Le traitement d’une chute de cheveux va dépendre avant tout de sa cause. Si certaines maladies comme la teigne se traitent par exemple avec un médicament contre les champignons, ou encore la pelade qui peut s’éliminer avec des corticoïdes ou des rayons ultra-violets, il existe d’autres traitements pour stopper les pertes capillaires et stimuler la croissance des cheveux.

Tant qu’on a toujours le choix, le mieux reste de miser sur des soins capillaires à base naturelle pour traiter une chute de cheveux. Un bon traitement peut passer notamment par l’utilisation de produits doux et naturels, qui vont permettre de renforcer la fibre capillaire et de retrouver un cuir chevelu sain.

Entre autres, de bonnes huiles végétales, extraites à froid et naturelles, sont des alliées idéales pour les cheveux. Des complexes d’huiles végétales aident ainsi la chevelure à retrouver une pleine santé, favorisant ainsi un allongement du cycle capillaire jusqu’à sa durée originelle. Huiles de jojoba, ricin ou coco lissent les écailles du cheveu, gainent la fibre capillaire et nourrissent le cuir chevelu et le bulbe. L’huile de colza favorise la pousse, l’huile d’olive renforce le cuir chevelu, tandis que l’huile de macadamia prévient le dessèchement des cheveux et stimule la circulation sanguine.

Pour activer la pousse des cheveux, l’huile de romarin est la meilleure des huiles. Elle dilate les vaisseaux sanguins et stimule la division cellulaire, ce qui favorise la pousse des follicules pileux. Vous pouvez par exemple découvrir l’Huile Capillaire N°1 anti-chute et cheveux gras de la gamme Christophe-Nicolas Biot Paris©, à base d’ylang-ylang, de romarin, d’huile de noisette et conifère. Elle possède des vertus particulièrement assainissantes, et active de la circulation au niveau du bulbe. En effet, réactiver la microcirculation du cuir chevelu va permettre d’amener les nutriments jusqu’aux cheveux. Pour cela, l’idéal est de pratiquer des massages du cuir chevelu du bout des doigts avec des mouvements doux.

La chute de cheveux et son traitement passent aussi inévitablement par une alimentation équilibrée pour avoir le bon apport nutritionnel qui permettra d’en prendre soin. Il est essentiel consommer des protéines animales ou végétales durant chaque repas, car elles aident à la synthèse de la kératine, l’un des principaux constituants du cheveu. Pour fortifier les cheveux et freiner la chute, omégas 3 et oligo-éléments seront aussi particulièrement intéressants. Les compléments alimentaires se révèlent alors souvent comme des alliés indispensables pour lutter efficacement contre la chute des cheveux. L’intérêt des compléments alimentaires cheveux est de pallier les carences qui affectent l’état général de la chevelure en offrant une synergie de principes actifs bio-disponibles, c’est-à-dire assimilables par l’organisme.

Mentions Légales

%d blogueurs aiment cette page :